bébé enrhumé vegan

Remèdes naturels pour bébé enrhumé

Lorsque bébé s’enrhume, il faut le soigner rapidement pour son confort, bien sûr, mais aussi et surtout pour éviter que l’infection ne descende dans les bronches et ne se transforme en bronchiolite. Et qui dit bébé enrhumé dit également bébé qui tousse, bébé qui ne dort pas et parents épuisés ; le soulager rapidement permet donc par la même occasion d’assurer au foyer une certaine tranquillité… laquelle passe souvent, soyons honnêtes, par un certain nombre d’heures de sommeil chaque nuit !

Si je vous parle de cela, c’est bien évidemment parce que le Radis est enrhumé. Depuis qu’il va à la garderie, soit depuis environ un mois, il traîne une saleté de microbe qui, après avoir fait mine de déguerpir il y a une dizaine de jours, est revenu de plus belle en début de semaine. J’ai tout d’abord consulté mon médecin généraliste, qui a bien insisté sur le fait qu’il faille le moucher le plus possible, au moins 6 à 8 fois par jour. C’est un peu la bagarre au début mais c’est très efficace et il semble commencer à le comprendre.

Ensuite, c’est un peu à la bonne franquette, chacun appliquant ses astuces maison. Nous avons commencé par surélever son matelas, pour éviter que les sécrétions nasales ne coulent dans sa gorge. Efficacité quasi-nulle selon moi, surtout pour un bébé qui gigote, mais cela n’empêche pas que le dispositif soit toujours en place. Nous avons aussi testé une méthode de grand-mère qui consiste à éplucher un oignon, à le couper en deux et à le placer sur une assiette sous le lit du bébé tousseur. C’est pas mal pour les petites toux sèches, car l’oignon en dégageant le fameux gaz qui fait pleurer hydrate les voies aériennes mais en cas de toux grasse ça ne fonctionne pas vraiment.

Bizarrement chez nous ça ne se passe pas aussi bien.

Hier soir nous avons testé la diffusion de thym ; cette plante, efficace en infusion pour les voies respiratoires, ne peut en effet pas être donnée à boire à un bébé. Suite à un conseil lu sur un forum, j’ai donc fait bouillir de l’eau avec du thym et placé le liquide dans un bol dans la chambre de mon fils. Efficace selon moi ! Je ne sais pas si on peut utiliser du thym de cuisine ; j’ai pour ma part ouvert des sachets d’infusion qu’il me restait d’une bronchite.

Autre possibilité, le suppositoire de Coquelusedal, un médicament composé principalement de gelsémium et de grindela. Bien, sauf si bébé décide de remplir sa couche 10 minutes après, laissant ses parents indécis quant à la possibilité de lui en redonner un aussi rapidement ! Ce que je peux en dire, c’est que j’en ai donné un au Radis il y a 10 minutes et qu’il dort actuellement sans tousser. Ou alors, c’est le thym. Allez savoir.

Évidemment, il faut aussi traiter l’infection. Je me suis rendue pour cela dans une pharmacie homéopathique parisienne réputée pour demander des conseils ; le pharmacien m’a déconseillé l’extrait de pépins de pamplemousse et les infusions de bouillon blanc que je pensais lui donner, et m’a proposé à la place des granules homéopathiques (qui font bien marrer le Capitaine Carotte, décidément réfractaire à ces petites « boules de sucre ») ainsi que des probiotiques. Voici la liste des tubes que j’ai ramenés. Il faut donner 3 granules de chaque, 3 à 4 fois par jour, à distance des repas. Si vous les faites fondre dans de l’eau vous pouvez les mélanger :

– Pour le nez : Kalium Bichromicum 9ch et Allium Cepa 9ch

– Pour la toux grasse : Antimonium Tartaricum 9ch

– Pour lutter contre l’infection : Sérum de Yersin 9ch

– Pour stimuler les défenses : Thymuline 9ch

Et également des gouttes de Biogaïa, 5 le matin. Le pharmacien m’a assuré qu’ils étaient sans lactose. Après vérification les souches proviennent du lait maternel.

Et si tout cela ne fonctionne pas ? Alors, il ne me reste plus qu’à souhaiter bon courage à tous les parents de bébés malades, car je ne crois pas qu’on pourra y couper cet hiver ! A vos souhaits !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *