Vous êtes ici : Home > Contraception, Côté médecine, Elle > Le stérilet au cuivre, une contraception 100% vegan

Le stérilet au cuivre, une contraception 100% vegan

Aujourd’hui parlons un peu contraception si vous le voulez bien. Car oui, ici on parle d’enfants mais bon, si on n’a pas prévu d’en avoir 10 arrive un jour où il faut voir à mettre un peu la nature en veilleuse ! Contraception, donc.

Avant de tomber enceinte, je prenais la pilule. Parce que quand j’étais ado c’était ça qu’on prescrivait, ensuite parce que j’avais la flemme de trouver autre chose, et puis ensuite parce que je me disais que je ferai bientôt un enfant et que ça ne valait pas le coup de changer pour si peu de temps. Et j’ai arrêté, le Radis est arrivé, j’ai eu mon retour de couches et il a bien fallu se poser à nouveau la question de la contraception après près d’un an sans protection.

Pour moi clairement c’en était fini de la pilule ; après 12 ans à avaler scrupuleusement mon comprimé tous les soirs, je voulais quelque chose de plus naturel, de plus respectueux que ce soit de mon corps ou de l’environnement (et ce même s’il apparaît que la pilule ne transformerait finalement pas les poissons mâles en poissons femelles, un phénomène plutôt imputable, une fois de plus, à l’élevage intensif). Les 18 premiers mois nous avons opté pour le préservatif ; car même si je savais que pour ma prochaine contraception je voulais quelque chose de fiable et sans hormones, donc logiquement pour moi un stérilet au cuivre, j’étais bien trop traumatisée par mon accouchement pour avoir envie qu’on aille me farfouiller à nouveau jusque dans l’utérus.

Et puis les choses se sont tassées et j’ai décidé de passer enfin à l’action et de me faire poser le fameux stérilet. J’ai pris rendez-vous chez ma gynécologue, j’ai demandé une ordonnance pour mon stérilet après quelques explications (mais je m’étais pas mal renseignée avant) et j’y suis retournée au cours de mes règles suivantes avec mon précieux bien au chaud dans sa boîte au fond de mon sac.

Le stérilet (celui au cuivre, pas celui aux hormones) était en effet pour moi la solution la plus évidente car c’est le seul moyen de contraception sans hormones existant (à part le préservatif et la courbe de température, mais le préservatif ce n’est pas confortable après des années de couple et pour les température, disons que nous ne sommes pas prêts à assumer les conséquences d’une erreur). C’est de plus l’idéal pour une femme qui ne souhaite pas avoir d’enfants dans l’immédiat puisqu’il offre pas moins de 5 années de tranquillité… Ça fait rêver !

Alors BIEN SÛR, j’avais la trouille. Je savais que ce n’était pas très agréable, j’avais lu des témoignages sur le net. Dans mon entourage plus ou moins proche, trois femmes m’avaient fait part de leur expérience. Aucune d’entre elles n’a d’enfant. La première m’a dit en riant que ça ne faisait pas mal. La deuxième que ça avait été la pire douleur de sa vie (bon là pour le coup je savais que ça ne serait pas mon cas !) et la troisième qu’elle avait fait un malaise en rentrant chez elle. Super.

Mais j’ai pris mon courage à deux mains et j’y suis allée après avoir gobé 2 spasfon. Je me suis dit qu’avec tous mes tatouages et mon accouchement sans péridurale ce n’était pas un stérilet qui allait m’arrêter, et qu’ensuite je serai tranquille pour 5 ans. Je vais donc vous expliquer comment ça se passe pour rassurer les plus inquiètes !

Le début est somme toute bien classique ; on enlève le bas et on s’installe. Le/la gynécologue met en place le spéculum et commence par désinfecter le col avec un coton au bout d’une pince. Dit comme ça, ça fait déjà flipper mais je vous promets qu’on ne sent absolument rien. Ensuite il/elle mesure la longueur du col avec une tige fournie dans la boîte avec le stérilet. C’est un peu désagréable, ça pince un peu avec comme une douleur de règles, mais c’est très rapide. Vient ensuite le moment de la pose, très rapide pour ma part. C’est un peu comme au moment de la mesure du col, mais un peu plus douloureux, ça diffuse vers le haut, c’est d’ailleurs assez surprenant car la douleur rappelle vraiment celle des contractions qu’on a généralement oublié après avoir accouché. Bref, une contraction ce n’est pas agréable mais si elle est isolée, pas de quoi fouetter un chat   casser trois pattes à un canard se mettre à pleurer. Je m’attendais à bien pire même si j’imagine que ça dépend des femmes.

Une fois le stérilet en place, le/la gynécologue vérifie par un toucher vaginal que tout va bien, on se relève doucement et on s’en va, avec pour consigne de revenir deux ou trois mois plus tard pour vérifier qu’il est toujours bien en place. Et voilà ! 5 ans de liberté !

Pour résumer, je suis ra-vie de cette décision. Je ne pense plus du tout à ma contraception, je suis tranquille pour 5 longues années ! 5 ans sans avoir à penser contraception, on ne se pas forcément compte avant d’y être mais ça change vraiment la vie. Côté règles, elles sont plus abondantes, et un peu plus longues, mais je m’en accommode assez bien. Il est possible de prendre des hormones pour réguler ce souci mais du coup quel intérêt ?

A savoir aussi que la légende qui dit que seules les femmes ayant déjà eu des enfants peuvent se faire poser un stérilet est fausse ; c’est en réalité parce que les gynécologues ne savent pas le faire qu’ils le refusent. A lire sur ce sujet l’article de Martin Winckler…

A qui le tour ? ;)

 

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Twitter
  • RSS

28 réponses à “Le stérilet au cuivre, une contraception 100% vegan”

  1. Caro dit :

    Je n’ai rien à ajouter! Tout pareil que toi:-) sauf que je me le suis fait poser 9mois après la naissance de Jules.
    Je suis très contente de mon stérilet en cuivre!
    Bisous

  2. Elodie dit :

    Merci pour cet article. Je vais sauter le pas la prochaine fois que je vais chez la gyneco. Tout le monde semble avoir son avis sur la question de la douleur mais bon j’ai un trou dans mon tympan en ce moment et j’ai pas envie de pleurer donc je me dis que niveau douleur je peux gérer.

  3. Alexandra dit :

    Moi aussi adopté après la naissance des filles (entre on avait opté pour préservatif et on a enchaîné assez vite). Pour ma part, je n’ai ressenti aucune douleur, une légère contraction mais je trouve rien à voir avec ceux des accouchements. Les règles sont plus abondantes aussi ici mais avant je n’avais quasi rien donc ici c’est juste normal! Et je le recommande à toutes les femmes…

  4. Caroline dit :

    Et votre sage-femme aussi peut vous poser un stérilet ;-)

  5. Enfant végé dit :

    J’en ai un aussi! Je ne comprends pas que cette méthode, l’une des plus fiables et respectueuses comme tu le dis, ne soit pas plus connue et recommandée. Et pour la pose, je flippais tellement qu’on m’a donné un tranquillisant, alors qu’en fait, je n’ai rien senti! Il faut dire que quand on a déjà accouché, on relativise sans doute la douleur. Merci pour cet article!

  6. Pauline dit :

    Et dans les méthodes non hormonales, il y a aussi le diaphragme. Méthode peu connue mais qui a ses avantages. les gynécos vous diront que c’est d’une autre époque mais peu d’entre eux ne savent réellement les prescrire. Adressez vous plutôt aux sages-femmes (il faut en trouver une qui est formée pour cela). Il doit être mis en place avant chaque rapport et retiré 6 heures après minimum. Une fois en place, on ne sent plus sa présence.Coté efficacité, il faut être rigoureux et pas le mettre une fois sur 2…personnellement, ça me convient très bien, à chacune son moyen de contraception idéal

  7. Bonjour !
    Article très intéressant pour moi parce-que je me pose des questions sur ma contraception depuis quelques semaines maintenant : je suis sous pillule depuis presque 10 ans maintenant, et j’aimerais vraiment passer comme toi à une contraception sans hormones !
    Juste une question complémentaire : j’utilise une cup pour mes périodes de règles, c’est toujours compatible avec un flux plus important?

    • Miss Brocoli dit :

      Oui sans souci, il faut éventuellement prendre une taille au-dessus (la Meluna par exemple propose au moins 4 tailles).

    • Létitia dit :

      Réponse tardive… mais attention tout de même avec un flux important.
      Le stérilet au cuivre a tendance à augmenter le flux des menstruations car il crée une « inflammation » (inflammation indispensable si on ne veut pas qu’il y ait grossesse), ce qui augmente l’irrigation de la muqueuse utérine.
      En bref, le stérilet au cuivre c’est ce qu’il y a de plus sûr et écologique mais attention aux pertes de sang durant les règles, il faut en parler avec sa sage femme ;)
      Sinon il y a l’abstinence périodique (bien plus difficile, je conçois ahah)

  8. Marion dit :

    Je me suis posé la question mais je vivais mal l’idée que la fécondation ait lieu potentiellement chaque moi puis que le stérilet empêche l’œuf de s’installer… C’est bien comme ça que ça marche hein? L’idée d’un corps étranger aussi bof bof… Pour le moment nous c’est pilule cerazette (spéciale allaitement) et même si comme toi j’en avais franchement marre de prendre la pilule ça me
    Convient et cerise sur le gâteau: je n’ai pas de règles! ^_^

    • Miss Brocoli dit :

      Oui il me semble, à vérifier, ce n’est pas quelque chose qui me perturbe plus que ça donc je n’ai pas creusé la question.
      Pour le corps étranger en effet, là idem ça ne me dérange pas et il faut dire qu’un stérilet c’est vraiment tout petit.

    • oups dit :

      idem ici, je ne parviens pas à dépasser les deux idées suivantes :
      1) il peut y avoir fécondation (d’où les risques de GEU)
      2) le corps étranger dans mon corps
      donc retour à la pilule à regret car malgré tout j’aimerai m’en passer

    • Missmousse dit :

      Pareil c’était hors de question d’avoir ce machin là bas dedans mais il y a que les idiots qui change pas d’avis! Il faut essayer!
      Pour le coups de la fécondation on tombe enceinte bien plus qu’on ne le croit même sous pilule prise à h fixe sans alcool ni rien don… autant le truc le plus naturel possible!

    • Delphine L. dit :

      Bonjour,

      En fait, le cuivre est un spermicide naturel, donc il n’y a normalement pas de fécondation… Le truc de l’infection continue -qui m’a personnellement empêché d’adopter le stérilet pendant 15 ans, apparemment c’est du pipeau… L’article de Wiinckler est effectivement très instructif et très libérateur.
      Après toute méthode a des ratés à quelques pouillèmes, mais si on commence à flipper, il n’y a plus que l’abstinence qui soit efficace à 100% ! Et puis elle a aussi des effets secondaires (bonjour l’humeur…) :) !!!

      • misti31 dit :

        Bonjour à tous,
        J’ai un implant qui ne me va pas, Je voulais changer pour un DIU, mais mon angiologue (après une phlébite avec complication) a tenté de m’en dissuader. Il m’a dit que ça créait une inflammation constante, que quand on prenait des anti-inflammatoires on risquait du coup de tomber enceinte. Bref tableau noir !Pourtant je n’étais pas venue pour parler de ça et je me demande pourquoi tant d’avis différents ?

        • Miss Brocoli dit :

          Au sujet des anti-inflammatoires j’ai lu des choses à ce sujet apparemment ce serait une légende, aucune véritable étude ne l’aurait démontré à ce jour.

  9. Zahia dit :

    Je voulais juste rajouter un témoignage rassurant.

    J’ai également opté pour un stérilet en cuivre après la naissance de ma fille, et je n’ai absolument rien senti, ni pour le mettre, ni quand on me l’a enlevé. J’ai même demandé un incrédule « c’est déjà fini ? » à ma gynéco.
    D’après ce que j’ai lu à droite et à gauche, la compétence de la personne qui pose le stérilet est primordiale ! Demandez à vos amies ce qu’elles pensent de leur gynécologue avant de sauter le pas si la douleur vous fait hésiter. Si le votre vous fait mal rien qu’en vous posant un spéculum, changez de suite !
    Le fait que tu aies eu mal quand elle a posé la pince sur ton col n’est déjà pas bon signe, puisque qu’alors ton col risque de se contracter et la pose du stérilet sera plus compliquée et plus douloureuse. Je ne sais plus exactement où j’avais lu ça, mais certains gynécologue utilisent encore des pinces terminées par un crochet pour attraper le col, alors qu’il existe d’autres solutions moins/non douloureuses.
    Si vous voulez des infos je vous conseille le site de Martin Winckler qui est vraiment très complet : http://martinwinckler.com/spip.php?rubrique34

    Sinon pour ce qui est des règles plus abondantes c’est vrai, mais ce n’est un inconvénient que 2 jours par mois (contre 21 au moins pour la pilule), et en passant à la mooncup on ne s’en rend même plus compte, je ne change la mienne que 3 à 4 fois par jour max (matin/midi/soir généralement). Mais c’est vrai qu’avec des protections jetables ça peut être galère, il faut les changer très souvent.

  10. Missmousse dit :

    Pose 4 mois aprés ma 3iéme et c’est le pieds! J’ai juste eut quelques contractions les premiéres heures de la pose, un spasfon et c’est partit pour 5 ans!!!!!

  11. Nini dit :

    Bonsoir à tous j’ai le stérilet mirena je voudrai changer pour un en cuivre car depuis la pose j’ai pris 10 kl je voudrait savoir si il est vraiment fiable cordialement nini

  12. siliou dit :

    Bonjour,

    Sujet très intéressant, après 5ans d’implant contraceptif je voudrais moi aussi trouver une solution plus naturelle.
    Je me pose cependant une question. J’utilise une moon cup durant mes règles et certaines femmes utilisant un stérilet ce sont retrouvés enceinte par accident.
    Je m’explique, il suppose que lors du retrait de la coupe menstruelle celle ci est accroché le file du stérilet et donc l’ai fait bouger.
    Es ce que votre gynéco vous en parlé? Y a t’il une contre indication ?
    Merci pour votre future réponse.

    • Miss Brocoli dit :

      Bonjour,

      Ma gynécologue m’en a parlé effectivement, parce que l’Agence Nationale de Santé pour le Médicament a émis en 2013 une mise en garde à ce sujet. Ce n’est pour eux pas tant un souci de tirer le fil mais plutôt l’effet ventouse qui serait en jeu.
      Cependant, une étude canadienne a été menée sur le sujet et a conclu qu’il n’y avait pas plus d’expulsions de stérilets avec cup que sans. Que parfois en effet le stérilet se fait la malle mais que ça n’est pas lié : http://www.contraceptionjournal.org/article/S0010-7824%2811%2900734-7/abstract?cc=y

  13. cpires dit :

    Bonjour,

    Moi aussi je pense à me faire poser un sterilet en cuivre, après 6 ans de prise de pilule, je trouve vraiment cela trop contraignant et après un oublie d’un cachet il y a quelque temps je me suis fait un stress énorme. J’aimerais revenir à des méthodes sans hormone et dont je n’ai pas à me soucier. Le stérilet en cuivre me semble le plus adapté, mais j’ai peur déjà que ca fasse mal à la pose, et que ce ne soit pas aussi efficace de la pilule. Et aussi j’ai lu pas mal de temoignages sur des grossesses extra utérines des saignements tout le temps etc. Je me demande aussi si ma gynéco voudra me le poser étant donné que je n’ai jms eu d’enfant.
    Pour vous tout semble s’être bien passé donc ça me rassure un peu ;)

    • Miss Brocoli dit :

      Normalement même sans enfant on doit pouvoir se faire poser un stérilet. Ce n’est pas normal que les gynécos refusent. Parfois il faut chercher mais si vous en voulez vraiment un, ne lâchez pas l’affaire !

  14. marizza dit :

    Bonjour,

    j’ai me suis fait posé un diu en cuivre il y a une semaine. la pose s’est bien passée, pas très agréable mais c’était rapide. J’avais pris un ibuprophène une heure avant et un spasfon 30 minutes avant Je l’ai fait posé par une sage femme qui était jeune mais expérimentée. Elle n’a pas utilisé l’hystéromètre pour que cela soit le plus rapide et le moins douloureux.
    Quelques douleurs comme un début de règles les deux jours qui ont suivi.

    Si votre gynécologue refuse de vous le poser, orientez-vous vers une sage-femme.

  15. Popinot dit :

    Bonjour,

    Jai fais posé mon stérilet au cuivre 18 mois après la naissance de ma fille après des périodes avec et sans pilule. Mon conjoint ne voulait plus de pilule,mauvais pour la santé,jouant sur mon humeur…J ai fais poser mon stérilet la veille de mes règles et question douleur c était nada.Je me disais que de toute façon je ne pourrai jamais autant souffrir que lors de mon accouchement. Ma gynéco est une pro et en pose tous les jours. Bref soulagée d avoir sauté le pas et surtout je me sens libre et plus respectueuse de moi même. Maintenant croisons les doigts pour que ça marche !

Laissez un commentaire


9 + = quatorze

Copyright © 2010 Famille vegan. All rights reserved. Powered by Wordpress