Vous êtes ici : Home > 5 mois de grossesse, Cosmétiques, Côté médecine, Grossesse vegan et nutrition, Peinture et décoration, Peluches et jouets bébé, Veganisme > Consommer du poulet, des oeufs et du lait pendant la grossesse augmente le risque d’atrophie pénienne chez les petits garçons

Consommer du poulet, des oeufs et du lait pendant la grossesse augmente le risque d’atrophie pénienne chez les petits garçons

Personne ne sera surpris si je vous dis que ce que consomme la future maman durant la grossesse peut se révéler décisif pour la santé du bébé à naître. On élimine la cigarette, l’alcool, parfois le café et/ou le thé, on fait en sorte d’avoir des apports équilibrés, des nutriments variés, certains comme moi misent également sur le bio, bref, s’il y a un moment où il faut être vigilant, c’est bien celui de la grossesse.

Quand on est vegan, on sait également que les produits animaux sont mauvais pour la santé. La consommation de lait augmente le risque d’allergies, d’intolérances et d’ostéoporose et la viande est surchargée en protéines difficiles à digérer pour le corps mais aussi d’hormones, d’antibiotiques, parfois d’OGM, et ce grâce au développement de l’élevage intensif. Évidemment, n’en déplaise aux différents lobbies qui tentent de faire passer les produits animaux comme faisant partie intégrante d’un régime équilibré, tout ça n’est pas bon pour le développement du bébé et on sait désormais, si l’on prend la peine de se renseigner, que les bébés végétaliens sont en très bonne santé et ne risquent pas de carences (bien au contraire, aurais-je envie d’ajouter).

Aujourd’hui j’ai découvert une nouvelle très bonne raison de se passer de produits animaux pendant la grossesse, surtout lorsqu’on attend un petit garçon : la consommation de poulet, d’oeufs et de lait durant la croissance du fœtus aurait en effet selon les dernières études une influence sur la taille de son pénis. Le problème vient des phtalates, ces perturbateurs hormonaux qui contaminent ces différents « aliments » ; ces derniers auraient une incidence directe sur le développement des organes génitaux et y exposer le bébé in utero augmenterait le risque qu’il présente une atrophie pénienne et/ou testiculaire à la naissance.

Pour information, les phtalates se trouvent un peu partout dans notre environnement, alimentaire ou non. Dans les cosmétiques, mais aussi dans les emballages en plastiques (c’est pour cela qu’on recommande d’éviter de chauffer les aliments au micro-ondes dans un contenant en plastique car la chaleur augmente les risques de migration dans la nourriture), dans les revêtements des boîtes de conserve (bio ou non, préférez vos aliments dans du verre, au demeurant plus facilement recyclable), dans les bouteilles en plastique, dans les jouets, dans les peintures… et aussi dans le Nutella, dans lequel on a découvert du DEHP, un des phtalates les plus dangereux pour la santé. Alors bien sûr, il semble difficile, voire impossible, de se protéger à 100%. Mais on peut essayer de faire de son mieux… et c’est déjà pas mal.

On me souffle dans l’oreillette que cet article n’est pas rigolo rigolo et j’ai envie de dire, on peut pas toujours se marrer mais en fait si alors je vous laisse avec une vidéo qui m’a fait quelques jours et qui fera sans doute rire aussi :

 

 

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Twitter
  • RSS

9 réponses à “Consommer du poulet, des oeufs et du lait pendant la grossesse augmente le risque d’atrophie pénienne chez les petits garçons”

  1. Kwaice dit :

    Raaaah ! Maman ! Pourquoi fallait-il que ton plat favori soit le vol au vent ?! T_T

  2. Redfish dit :

    Rah j’suis bien contente d’être vegan tiens ! 5des fois que j’ai un baby boy ^^).

  3. l'elfe dit :

    On peut easily transformer ça en « les vegans en ont une plus grosse »

  4. Miss Claire dit :

    C’est de loin l’argument le plus convaincant que j’ai jamais entendu en faveur du veganisme! Si ça pouvait avoir un effet rétroactif sur les adultes, on verrait apparaitre une sacrée augmentation de végétaliens!!! Mouahaha!!
    (sinon le chat est émorme!!)

  5. Qerran dit :

    Bonjour,
    Le phtalate est bien un dérivé du plastique. Mais je ne vois pas le rapport entre le lien donné (qui parle des élevages en batterie), entre la raison de ne pas consommer de viandes à cause du phtalate (à moins que les poules produisent du pétrole, auquel cas ça se saurait).

    A priori si vous ne chauffez pas les emballages, il n’y a pas trop de risque de migrations de phtalates… Je dis pas trop, parce qu’il y en a toujours un peu.

    Je suis d’accord les phtalates c’est de la merde, mais en arriver de la, à la conclusion qu’il ne faille pas manger de poulet… C’est un peu hâtif, il manque une étape.
    Vous ne pouvez pas conclure votre phrase comme ça. Mais vous pouvez dire que c’est une des raisons qui vous pousse au veganisme.

    Moi je pense que la meilleure raison de ne pas consommer de viande est avant tout liés aux médicaments à outrance donnés aux animaux: antibiotiques et hormones.

    Pour finir, saviez-vous que le risque de cancer du sein est divisé par deux si vous avez un bébé entre 16 et 18 ans ? Sachant cela, allez-vous pousser votre fille à faire un bébé à cet âge-là ?

  6. Lili Broutille dit :

    Merci à Qerran pour son bon sens et son rappel à un peu de rigueur. Par ailleurs quand on invoque des études scientifiques il serait bon d’être un peu précis. Quelles études ? Réalisées par qui ? Où ? Selon quels critères ?…

  7. Olivine dit :

    Hé bien ça explique qu’à l’écho on a TRES bien vu que c’était un mâle :D

Laissez un commentaire


9 − deux =

Copyright © 2010 Famille vegan. All rights reserved. Powered by Wordpress