Vous êtes ici : Home > 4 mois de grossesse, Côté médecine, Suivi de grossesse > Rendez-vous avec notre sage-femme – 23ème semaine de grossesse

Rendez-vous avec notre sage-femme – 23ème semaine de grossesse

Ce soir, le Capitaine Carotte et moi-même avions rendez-vous pour une consultation de suivi de grossesse (et d’haptonomie, aussi, mais j’en reparlerai sûrement dans un autre article). Il faut que je précise que pour ma grossesse, j’ai absolument voulu opter pour ce qu’on appelle un accompagnement global. Un accompagnement global, c’est un suivi de A à Z (grossesse, accouchement, suites de couches voire rééducation abdominale et périnéale) effectué par la même personne, généralement une sage-femme. Je n’ai pas vraiment eu le temps de voir à quoi ressemblerait un suivi par un gynéco, mais j’ai beaucoup lu sur le sujet avant même d’arrêter ma contraception et j’ai aussitôt su ce que je voulais pour mon suivi et pour mon accouchement… et surtout ce que je ne voulais pas !

La chose la plus importante, à mes yeux, est de pouvoir respecter ma nature. Je ne suis pas une malade, je ne suis pas une patiente non plus. Je suis une femme, future maman, et je souhaite rester actrice de mon accouchement. Je ne veux pas être couchée sur le dos, jambes en l’air durant des heures avec une péridurale hyperdosée qui me coupera de mes sensations au moment de pousser. Je ne veux pas les néons dans le tronche, le tube dans le nez de mon bébé, les injections de vitamines et le biberon de lait maternisé refilé en douce par les puéricultrices. Je ne veux pas qu’on me découpe du vagin à l’anus « au cas où ». Je veux donner naissance, pas avoir la sensation d’être dépossédée de ce qui sera pour moi l’expérience la plus intense et la plus marquante de toute ma vie. L’accompagnement global était donc tout indiqué.

Et puis ma sage-femme, je l’adore. Quand elle te demande si ça va, tu as le droit de dire non, parce qu’elle écoute la réponse. Elle te demande si ça va, mais elle demande aussi au papa, et là aussi elle écoute. Elle te prescrit des remèdes à base d’infusions pour bien dormir, de fleurs de Bach et d’homéopathie contre les angoisses. Elle parle avec une voix douce au bébé quand elle palpe le ventre, d’ailleurs elle te demande toujours l’autorisation avant de le faire. Elle te met pas ses doigts dans le vagin à chaque consultation comme le ferait un gynéco, et elle ne te soule pas avec des histoires de poids, d’ailleurs elle m’a pesée pour la première fois aujourd’hui, à 5 mois de grossesse. Elle trouve que les vegans font partie des gens qui ont l’alimentation la plus saine, et elle comprend parfaitement notre démarche pour nous, notre bébé, les animaux et la planète, d’ailleurs elle a noté les dates du Paris Vegan Day où elle est déjà venue l’an dernier. Bref, je l’adore, on l’adore, tous les trois.

Ce soir donc, consultation classique, la routine. Je suis enceinte de 23 semaines et 1 jour, la hauteur utérine est parfaite (et là, tu te dis que la nature est bien faite, parce que la hauteur utérine correspond grosso modo au nombre de semaines de grossesse), le cœur de bébé bat bien, mes petits tracas sont somme toute bien normaux et au final pas bien gênants car même si je râle quand j’ai du mal à dormir, j’ai dans l’ensemble une grossesse super et je suis pas mal en forme. Quand j’y pense, je me dis que j’ai hâte de faire connaissance avec mon bébé mais que dans le même temps, je suis bien contente de pouvoir profiter des quelques mois qu’il me reste à l’avoir pour moi toute seule…

Prochaine étape : l’échographie qui va nous permettre de savoir si nous attendons un petit garçon ou une petite fille. J-4 les copains, J-4 !!!

 

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Twitter
  • RSS

12 réponses à “Rendez-vous avec notre sage-femme – 23ème semaine de grossesse”

  1. VeganPower dit :

    Tu es génial ! La grossesse te va bien, tu es toute mignonne, tu l’étais déjà avant aussi, tu es toute attentive, tu fais tout bien, franchement c’est très beau à voir.
    Dis donc, ta sage femme a l’air méga top, c’est une femme adorable et respectable, tu es bien tombée, VOUS êtes bien tombé, c’est une chance.

    « Je veux donner naissance, pas avoir la sensation d’être dépossédée de ce qui sera pour moi l’expérience la plus intense et la plus marquante de toute ma vie.  »

    Pour moi t’es une vraie future maman, pas ce genre de nana qui se déresponsabilisent et qui ne voudraient surtout pas sentir son BB lui faire mal ! Pffff quiches qu’elles sont !

    Heu, c’est normal que j’suis comme impatiente ? J’vous suit, j’ai les infos, je vois ton ventre grandir, j’ai hâte vraiment ♥♥♥

  2. Redfishmemory dit :

    Euh quiche qu’elles sont… tu parles de la péri ? Une péri peut-être bien dosé, et permettre de vivre un accouchement meilleur aussi, je sais que pour mon premier accouchement, j’ai vécu l’enfer (sérieusement, je ne savais pas ce que c’était la vraie douleur avant ce jour) et je ne vivais absolument pas ce moment tellement je souffrais. Mais il y a des accouchements qui se passent mieux aussi.

  3. Miss Brocoli dit :

    Red il est pas question de cracher sur la péri hein, je la prendrai sans doute ! Juste, je sais pas si tu as regardé l’émission sur TF1, Baby Boom ? C’était franchement cliché évidemment mais les femmes étaient passives et c’est surtout ça dont je n’ai pas envie. Je ne dis pas que je ne veux pas la péri, je peux pas dire avant de l’avoir vécu, par contre j’ai pas super envie que ça me coupe les jambes etc. Après, on verra, j’ai jamais vécu d’accouchement donc je peux essayer de me préparer au mieux mais le jour J, j’ai aucune porte fermée.

  4. Laalaa dit :

    Ma sage femme disait voir une différence entre les femmes qui accouchaient avec ou sans péri les 3 premiers mois de par leur relation avec leur bébé, après la différence s’effaçait. Accoucher même si ça peut faire mal quand même, ça a aussi une dimension initiatique, tu accouches psychologiquement aussi, tu te positionnes « derrière » ton bébé et pas côte à côte , pour le pousser vers la vie, c’est intense (il y a souvent un moment où tu penses que tu vas mourir), ce n’est pas vide, pour moi il se joue vraiment quelque chose en finalement très peu de temps.
    J’ai vu babyboom, enfin un épisode et je n’ai pas compris ce qu’il se passait, la nana qui discute limite puis hop c’est bon on va pousser :S
    Je ne pensais pas qu’un accouchement avec péri c’était comme ça, ça avait l’air « facile » mais aussi vraiment space.
    Un accouchement sans péri permet aussi d’avoir une pensée et du respect pour tous les autres animaux qui accouchent sans (je pense aux vaches notamment) et dans des conditions sordides pour qu’on transforme leur bébé en blanquette peu après…. l’accouchement, l’allaitement, les enfants, ça vous renforce bien dans vos convictions de vegan.

  5. Laalaa dit :

    Pour revenir à l’émission, la position du papa était space aussi. C’est quoi ces mecs assis, qui vont fumer leur clopes, pourquoi ils vivent pas l’accouchement avec leur femme, à l’accompagner dans les contractions, à la « porter » quand ses jambes ne tiennent plus, ou au moins juste être là mais vraiment là…ma vision de l’accouchement est aussi physique pour les papas, ils attendent pas juste de sortir le camescope quoi ou d’encourager la poussée. Les papas sur la chaise à côté du lit…je sais pas c’était un peu bizarre.
    Pour moi, c’est manquer une connexion particulière (un accouchement c’est fort ça vous lie un couple mais après avoir vu un accouchement pieds dans les étriers je comprends que certains hommes soient degoutés, forcément si tu viens en spectateur…ya peut-être plus sexy) et ce que j’appelerai l’accouchement du père. Pour moi, certains papas « accouchent » aussi. Parce quand il peut vraiment aider sa femme, qu’il la voit faiblir, qu’il sent, qu’il sait, qu’elle vit quelque chose de hard, d’intense,qu’il prend la vraie mesure de ce qui se passe (ce « flirt » avec la mort dont je crois, peut-être à tort, qu’on en est plus conscient que quand on accouche anesthésié) il se positionne aussi, il doit très vite trouver sa place : il n’est pas le copropriétaire d’un bébé, il n’est pas entre la maman et le bébé, il est à côté, puis autour, pour peu que le papa gère, c’est dans ce moment où il prend sa place de « bulle » (ou qu’il la conforte) autour de la maman et du bébé. A sa place, une présence enveloppante et protectrice, cette présence le bébé la sent et pour moi en a besoin.
    Pour moi rien de pire que les papas qui veulent leur part de bébé, à vouloir donner le bib (yen a qui bousillent des allaitements comme ça), le gamin n’a pas besoin d’un bib donné amoureusement par papa, il a besoin que papa lui assure l’accès à sa mère, et protège cette dernière car dans les premiers temps, sa mère c’est juste vital.
    Je me trompe peut-être mais j’ai l’impression que de nos jours, beaucoup de pères ne savent pas être à leur place,qu’ils interfèrent parfois avec une relation mère enfant qui n’est pas systématiquement évidente (d’autant qu’une naissance peut remuer beaucoup de choses chez une femme)ou qu’ils sont parfois défectueux à faire le ménage (dans tous les sens du terme :p) autour pour assurer leur tranquilité à un moment fragile et précieux, et je crois qu’un homme qui accouche « avec » sa femme, a tendance à plus l’être dans son rôle(mais c’est surement simplement car ce sont des papas « natures » à la base).
    En tout cas on a (et nos hommes aussi) beaucoup de chance, quand je pense à nos mamies, à leurs accouchements sans péri mais sans aucune préparation et dans des conditions pas toujours top, je nous trouve bien chochottes, ça inspire le respect. Je ne sais pas comment elles faisaient, elles n’avaient surement pas le choix… vive les mamies.
    On a en tout cas bien évolué malgré tout pour la place du père. Je me rappelle d’un homme étranger qui était tout gêné mais heureux d’être inclus dans le projet, ça ne se faisait pas du tout d’assister dans son pays d’origine, et il disait qu’il en avait parlé avec des hommes qui se moquaient de lui mais pour au final lui dire qu’il avait beaucoup de chance. Bref les mecs, hésitez pas à accoucher :p (et je me tais, j’en écris des bêtises au lieu de bosser à pas d’heure:p)

    • Capitaine Carotte dit :

      Ah non, ne dis pas que ce sont des bêtises, bien au contraire, ce que tu dis me parle beaucoup, c’est tout à fait la vision que j’ai de ma position de papa. Je fais de mon mieux aujourd’hui pour rendre la grossesse de Miss Brocoli la plus confortable possible, et j’espère bien être à la hauteur une fois le jour J arrivé, mais si je dois bien avouer que ça m’angoisse pas mal.

  6. Laalaa dit :

    ouais en fait je suis juste jalouse de voir comme c’est easy lol, mais en même temps j’ai vraiment eu la sensation d’avoir accouché de mon bébé (et pas d’avoir été accouchée) et ça valait le coup.

  7. Redfishmemory dit :

    je pense vraiment que ça dépend de comment on fait la péri, comment on la dose, parce que pour avoir eu un anesthésiste du tonnerre, sous la douleur je lui ai dit je vais mourir faut me soulager mais pas m’endormir !! Et résultat j’ai eu mal, mais moins, et j’ai du pousser mon bébé, j’ai senti quand je devais pousser, j’ai bien senti sa tête passer (ouille). Que du bonheur.

    C’est vraiment dommage qu’il y ait des péri qui fassent « endormissement »…

  8. Laalaa dit :

    oui certaines femmes ont l’air déçues de leur péri à ne rien sentir etc, mais bon même bien dosée, déambulatoire et cie, ça me dérange quand même que le produit passe au bébé. Ils ont l’air de pas en mourir mais même sans parler des risques très augmentés de forceps et cie (je pense que quand c’est léger le risque est moindre), le fait que mon bébé se prenne des morphiniques et cie pour mon petit confort, je suis pas à l’aise avec. Et ça reste un acte médical avec des risques (il me semble qu’il n’ ya que 2 femmes qui en meurent par an en même temps), ce n’est pas si anodin.
    Et puis la douleur est relative, je suis très douillette, j’ai une tolérance zéro à la douleur, je ne serais pas du genre à supporter un tatouage, ben j’avais des contractions extrêmement fortes et j’ai géré. Suffit de penser que bébé peut avoir mal à la tête à cause de la péri ça motive lol.

  9. Laalaa dit :

    (mais ça reste quelque chose de bien quelle soit dispo pour les situations intenables, quand la mère perd toutes ses forces etc)

  10. Fred dit :

    Salut un grand plaisir de lire tous cela.

    Vous avez une idée déjà des prénoms ?

    Ma femme et moi avons fait de l’haptonomie et c’est pas mal comme technique pour rentrer en contact avec bébé.

    • Capitaine Carotte dit :

      Oui, on a déjà choisi les prénoms fille et garçon. Mais Miss Brocoli ne veut pas qu’on les révèle parce qu’elle aime bien faire des mystères, désolé.

Laissez un commentaire


six + 7 =

Copyright © 2010 Famille vegan. All rights reserved. Powered by Wordpress