Vous êtes ici : Home > 3 mois de grossesse, Elle > Enfant vegan, enfant différent ?

Enfant vegan, enfant différent ?

Parfois, et même si cela reste rare, on nous demande si nous n’avons pas peur que notre futur enfant se sente différent, mis à l’écart. On ne peut pas mentir : oui, il se sentira différent, parce qu’il le sera. Certains moments seront plus compliqués, et réclameront que nous usions de subterfuges pour qu’il puisse lui aussi manger du gâteau lors des anniversaires ou participer à une activité pour les sorties scolaires. Mais doit-on renoncer à nos valeurs (et si vous êtes vegan, vous savez à quel point ces valeurs-là dirigent votre vie), et tolérer quelque chose d’intolérable pour que notre enfant ne se sente pas trop différent et, au final, corresponde à ce qu’on attend de lui, à savoir devenir un gentil consommateur qui ne pose pas de questions ? Ne va-t-il pas, au final, se retrouver coincé dans un autre stéréotype, mieux toléré de manière générale, certes, mais stéréotype tout de même ? Si la norme voulait que la société soit raciste dans son ensemble (un peu de patience, on va finir par y arriver), décideriez-vous d’inculquer la haine de l’étranger à votre enfant, afin que ce dernier ne soit pas raillé par ses copains à l’école ? Un vegan ne fait pas de spécisme, c’est-à-dire qu’il ne place pas l’intérêt de l’animal humain avant celui de l’animal non-humain. Il lui est donc tout aussi impossible d’inculquer à son enfant des valeurs spécistes qu’il est impossible pour beaucoup, du moins je l’espère, de lui inculquer des valeurs racistes ou sexistes.

Je suis convaincue, et je pense pouvoir également m’exprimer au nom de Capitaine Carotte en disant cela, qu’élever notre enfant suivant le mode de vie vegan est la meilleure chose que nous puissions lui offrir, tant au niveau santé qu’au niveau sensibilité. Nous lui apprendrons le respect de toute forme de vie, l’amour des animaux, la compassion, l’importance de protéger la biodiversité, lui expliquerons à quel point de choix ici influencent la vie là-bas, et espérons ainsi que nous aurons mis sur terre un être vivant un peu plus responsable et un peu moins destructeur.

J’ai trouvé ce matin sur Facebook un petit poème qui m’a inspiré cette note. Il est anglais, vous trouverez en dessous une traduction en français mais je suis désolée, je n’ai pas retranscrit les rimes :

« To my beautiful children,

You’ll never watch an elephant standing on her head

You will see amazing acrobats and painted clowns instead.

You’ll never color Easter eggs or eat a « Happy » Meal

Instead you’ll give pigs belly rubs You’ll know chickens dream and feel.

The sound the ice cream truck won’t be music to your ears

You will know your Soy Ice Cream caused no suffering or tears.

While other kids buy leather shoes and eat at Maccas & KFC’s

You’ll be kissing cows and feeding goats and saying « soy please! »

Being different can be hard I know – This world is often cruel

Maybe you’ll be laughed at by the other kids at school.

But compassion is a vital gift that too few share with others

And your heart will not be filled with guilt the way it plagues your mother’s.

So don’t ever be embarrassed or ashamed because you care

You’ll be uniquely beautiful with an empathy that’s rare.

And when you see a rescued lamb and touch his thick warm fleece

You’ll feel no sadness or remorse – You can look at him in peace.

What took so long for me to learn, I’ll start teaching you from birth

And your footprint will be much tinier on this fragile earth.

X mum & dad »

« A mes beaux enfants,

Vous ne verrez jamais un éléphant se tenir sur sa tête

Vous verrez à la place des incroyables acrobates et des clowns maquillés,

Vous ne peindrez jamais d’oeufs de Pâques ou ne mangerez un « happy » meal

Mais caresserez le ventre des cochons et saurez que les poulets rêvent et sentent.

La musique du camion de glace ne vous fera pas rêver,

Vous saurez que votre glace au soja n’a causé ni souffrance ni larmes.

Tandis que les autres enfants achèteront des chaussure en cuir et mangeront au KFC

Vous embrasserez des vaches et nourrirez des chèvres et direz « du soja s’il vous plaît ! »

Être différent peut être difficile je le sais – le monde est souvent cruel

Peut-être que les enfants se moqueront de vous à l’école

Mais la compassion est un cadeau vital que trop peu de gens partagent

Et votre cœur ne sera pas rempli de culpabilité comme celui de votre mère.

Alors ne soyez jamais gênés ou honteux parce que vous êtes sensibles

Vous serez uniques et ferez preuve d’une rare compassion.

Et quand vous verrez un agneau sauvé et toucherez sa toison douce et chaude

Vous ne ressentirez ni tristesse ni remord – vous pourrez le regarder en paix.

Ce qu’il m’a fallu si longtemps pour apprendre, je vous l’apprendrai dès la naissance

Et votre empreinte sera bien plus réduite sur cette terre fragile.

Avec amour, maman et papa. »

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Twitter
  • RSS

5 réponses à “Enfant vegan, enfant différent ?”

  1. VeganPower dit :

    c’est super beau et émouvant ♥
    Oui il faudra mentir parfois, mais ça sera un faible mal pour un énorme bien (oui bah normalement la phrase ne se dit pas comme ça, j’l’ai customiser quoi).
    Parfois j’me dis que si j’avais un enfant, soit je mentirais sans cesse pour qu’il ai une vie « normale » soit je ferais du home scooling, comme ce que fait deux de mes connaissances. Ça se déroule super bien et si tu peux le faire, que financièrement c’est jouable, franchement fonce. Les enfants ne sont pas malheureux de vivre ainsi car d’autres sont dans le même cas. Je remarque aussi qu’ils sont plus éveillés, à l’écoute et tellement plus calme, sans stress de l’école, que du bon !

  2. Ingrid dit :

    Merci pour ce post!!!
    Je me posais justement mille questions sur le sujet… BB n’est pas encore fabriqué mais en cours ;-), je me sens moins seule du coup!!
    Surtout que mal chère et tendre moitié est végétarien….à la maison seulement (grrrrrrrr) et moi végétalienne, ça risque d’être de grands moments de discution!!!!
    Et le poème, il m’a mis les poils!!!!!

  3. Redfish dit :

    Super émouvant le poème ;) . On se posait beaucoup la question de la différence, du « poids » que cela peut-être à un petit âge de ne pas pouvoir tout manger comme tout le monde, avoir des « interdits ». Car à mon avis vers 3/4 ans ca risque d’être par moment dur. Mais finalement avec le soucis d’allergie en plus pour notre fille, de toute façon elle ne peut pas manger comme les autres, donc sans dire que c’est « bien », ca facilitera à l’extérieur, pour justifier les repas à part et différent (surtout en crèche, école, etc…).

  4. Mlle Pigut dit :

    Je découvre ton blog avec beaucoup de plaisir!
    Je n’en suis pas encore à faire des enfants mais c’est quelque chose auquel je pense. Évidemment, un enfant vegan est un enfant « différent », et lorsque je regarde la société et ses normes, j’ai très envie d’un enfant « différent » et pas seulement par son veganisme! Apprendre le respect, offrir une vision positive du monde et de la vie, permettre à l’esprit critique de se développer, je ne souhaite rien de moins à nos futurs enfants!
    ;-)

  5. Dame-Fée dit :

    C’est très joli. Malgré les difficultés c’est le lus beau cadeau que l’on puisse offrir à son enfant

Laissez un commentaire


cinq − 1 =

Copyright © 2010 Famille vegan. All rights reserved. Powered by Wordpress