Vous êtes ici : Home > 2 mois de grossesse, Lui, Suivi de grossesse > Premiers symptômes

Premiers symptômes

Elle est mignonne, la Miss Brocoli. Jusqu’à maintenant, elle a eu la chance de n’avoir quasiment aucun symptôme : pas de gerboulade, pas de ventre gonflé, juste une poitrine un peu plus opulente, mais qui s’en plaindra ? Mais comme elle a très envie d’avoir des preuves physiques de sa grossesse, elle a un peu tendance à s’inventer des symptômes. Genre « J’ai fait une de ces siestes dis donc, c’est parce que je suis enceinte, c’est sûr ». Sauf qu’elle a toujours été une marmotte narcoléptique.  Ou alors : « J’ai une folle envie de chocolat, c’est le bébé qui réclame ».  Mais oui, c’est certain qu’avant, tu n’étais vraiment pas le genre à te relever la nuit pour faire un sort à un brownie hein.

Hier soir par contre, c’est devenu très réel. Je voyais bien à sa mine renfrognée que quelque chose n’allait pas. S’en suit le jeu de questions/réponses habituel que nombre de mâles parmi vous reconnaîtront sans peine sans-vouloir-faire-de généralités-mais-bon-un-peu-quand-même,-faut-aussi-voir-la-réalité-en-face-de-temps-en-temps-s’il-vous-plaît-madame,-ça-va-bien-cinq-minutes : « qu’est-ce que tu as ? », « rien », « mais si, je vois bien », « non je te dis », « allez, dis-moi », « mais arrête, ça va », etc… La routine. Et là, elle fond en larme, la petite chose.

En fait, elle avait commencé à faire une liste (c’est son truc les listes : tu veux lui faire plaisir, tu lui offres un calepin avec des chats dessus, elle devient ton amie pour la vie et te fait parrain ou marraine du moutard) de ce qui devait être mis dans la valise d’urgence, celle que tu prépares quelques semaines avant l’accouchement pour que tout soit prêt le jour J.  « J’ai peur que tu trouves que la valise est trop lourde et que tu ne veuilles pas la prendre » finit-elle par avouer entre deux sanglots. Là ouais, ok, ce sont les hormones qui parlent.

Mais bon, je ne suis pas blanc bleu dans l’histoire non plus, j’ai aussi mes angoisses si tu veux tout savoir. En début de semaine, on venait à peine d’éteindre la lumière pour dormir et Patapouf Junior, le chat grobèse, vient s’installer entre nous. Jusque là, rien d’anormal, nous sommes habitués à nous contenter de l’espace que veulent bien nous laisser nos trois félins. Sauf que sa place ne lui convenait pas, il a donc décidé de voir de l’autre côté de ma tendre épouse si la couette était plus molle. Mais ses capacités sportives étant fortement limitées par son embonpoint, il s’est écrasé lamentablement sur ma dulcinée, en lui griffant le cou au passage. Tu le sais déjà, Miss Carotte n’est pas immunisée contre la toxoplasmose. Et là, frayeur et bouffées d’angoisse de ma part, j’ai une peur irrationnelle pour mon enfant, genre que tu as quand tu es un peu hypocondriaque comme moi, mais pour quelqu’un d’autre, ce qui est nouveau. Il a fallu de longues minutes de paroles rassurantes pour me calmer. Un peu. Mais pas des masses en fait. Je passe une bonne partie de la nuit à observer le plafond les yeux écarquillés, mais heureusement, une réunion à la maternité et les réponses précises de notre chère sage-femme le lendemain soir sauront me faire entendre raison. Bon, ça doit vouloir dire que je commence moi aussi à devenir peu à peu papa, j’imagine.

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Twitter
  • RSS

Une réponse à “Premiers symptômes”

  1. Veganpower dit :

    Bordel les larmes aux yeux tellement vous me faites rire, c’pqs drôle non plus mais c’est écrit de façon si réèlle

Laissez un commentaire


cinq + = 9

Copyright © 2010 Famille vegan. All rights reserved. Powered by Wordpress